Le tumulte Lewis Del Mar

Lewis Del Mar - Modern Coma
Lewis Del Mar - Modern Coma

Le duo New-Yorkais expérimente une musique accrocheuse et vivante mais avec un fort soupçon d’amertume.

Avec leurs cheveux blonds (le batteur Max Harwood) option bouclettes (pour le guitariste et chanteur Danny Miller) et leur goût pour la plage – ils viennent de Rockaway beach, la plus grande plage urbaine des USA, près de New York -, on aurait pu croire que Lewis Del Mar est un énième groupe de surf-music sentant bon le soleil et la fête. Il n’en est rien. Si la guitare acoustique de Danny Miller relève d’une certaine insouciance, que l’on ressent très bien dans les premières notes de leur hit « Loud(y) », le tout accompagné du bruit des vagues et des mouettes, la sourde batterie de son compère ramène leur musique directement à la vie urbaine. Son mouvement acharné qui ne semble jamais vouloir s’arrêter, sa noirceur, sa saleté aussi. Mais toujours surnage la voix suave et tendre du chanteur qui illumine chaque chanson.


L’assemblage donne à ce duo post-pop expérimental, comme il se définit lui-même, un mélange doux-amer de l’acoustique et de l’électronique. Le rythme, souvent crescendo comme dans « Memories », des morceaux du groupe nous amène toujours au bord de la rupture, comme lors d’une soirée trop alcoolisée où la fièvre finit par nous gagner. Et c’est clairement ce qu’on aime chez Lewis Del Mar, les morceaux laissant le plus de place à l’acoustique comme « Masterpiece » étant les plus oubliables de leur album, Lewis Del Mar, sorti en octobre dernier. L’imagination du duo pour inventer et mixer de nouveaux sons vaut le détour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here